Vallée de la Saâne

Nous nous excusons, la page que vous recherchez est en travaux actuellement, nous nous excusons pour les difficultés rencontrées pendant la navigation

  • Description générale

En savoir plus

  • Cartes anciennes

En savoir plus

  • Cartes postales et photos anciennes

En savoir plus

  • Photos aériennes anciennes – le film de l’évolution du trait de côte

Embouchure de la Saâne

Quiberville-sur-Mer

Sainte-Marguerite-sur-Mer

Longueil

  • Le grand public comme source de souvenirs

La communauté scientifique, les élus et acteurs locaux sont autant de sources d’information incontournables (Université de Caen Basse-Normandie, maires, agglomération de Dieppe).

  • La vallée de la Saâne

La vallée de la Saâne se trouve confrontée à deux phénomènes naturels, l’un lié aux phénomènes terrestres, les inondations et l’autre lié aux phénomènes météo-marins, l’érosion, le recul des falaises. La basse vallée a connu des inondations successives en 1995, 1999 et 2000 avec des conséquences sur le milieu naturel et les activités humaines. La côte à falaises, emblématique de ce secteur, a tendance à reculer, à être en érosion. Malgré cette tendance évolutive parfois importante sur certains secteurs (Cap d’Ailly),l’urbanisation et les activités humaines se sont progressivement implantées depuis le fond de la vallée jusqu’aux coteaux voire parfois sur  le haut de la falaise.

L’urbanisation s’est d’abord développée sur la rive Ouest de la basse vallée, à l’abri des vents dominants. Les premiers aménagements dans la vallée sont des digues construites pour se protéger des attaques des britanniques. Il faut attendre le 18ème siècle et la mode des bains des mers pour voir se multiplier les accès aux plages, les cabanons en haut de plage, l’urbanisation en front de mer sur la commune de Quiberville-sur-Mer. L’épi-buse et la route en front de mer qui relie Quiberville à Sainte-Marguerite ont été construits également au 18ème siècle. Saint-Marguerite connaitra un développement plus tardif, après-guerre.